Un besoin en fibre optique présent... et en pleine expansion

À l’heure actuelle, le réseau suisse bénéficie d’une des bandes passantes les plus rapides au monde. Cette vitesse bénéficie à la fois aux utilisateurs privés, au secteur des TIC (technologies de l’information et de la communication) et à l’ensemble des entreprises suisses de manière plus générale.

Les anciennes technologies (cuivre et coaxial) atteignent leurs limites techniques.  Ce n'est pas surprenant, puisque depuis 2010, le volume de données dans les communications mobiles a été multiplié par mille et celui du réseau fixe par dix. La Suisse a donc besoin d'une bande passante de plus en plus large.

Par ailleurs, les réseaux à fibre optique sont cruciaux pour atteindre les objectifs fixés dans le cadre de la transition énergétique. En effet, c’est grâce à la fibre optique que le «smart metering» et le «smart grid» (réseaux intelligents) pourront être mis en œuvre. Un réseau d’électricité intelligent permet de gérer à distance des équipements électriques (chauffage, par exemple) et de décaler les activités gourmandes en énergie à des moments où l’électricité nécessaire est plus abondante (et moins chère).

Pour établir une infrastructure de communication puissante, il faut donc investir dans l’avenir. Ces investissements, nos membres les font dans l’espoir de bénéficier d’une législation stable propice à la concurrence.

Vous trouverez de plus amples informations et explications dans notre glossaire.

  • Fabio Regazzi
    Conseiller national PDC
    Fabio Regazzi

    Dans les régions montagneuses et périphériques du Tessin, l’économie et la population sont tributaires d’une bonne intégration dans des infrastructures de communication modernes.